- Au sommet, le chemin est pavé de dagues -

Bien que leur terre soit bien plus éloignée que ne l'est le continent de Shara, c'est-à-dire près de 3 000 lieux au delà de l'océan d'Aryth, Les événements récents ont montrés que les Seanchans devaient être pris très au sérieux.

Pour comprendre les Seanchans, il faut en premier lieu connaître leur Histoire ainsi que celle des terres à l'est de l'océan.
De la même manière qu'Arthur Aile de Faucon est en grande partie responsable de la formation et des coutumes des nations situées entre l'Océan d'Aryth et l'échine du monde, son fils Luthair Paendrag Mondwin est à l'origine de la création de l'Empire Seanchan. Cependant contrairement à celui de son père, l'héritage de Luthair est demeuré entier et il est toujours honoré avec autant de force.
Avant qu'Aile de Faucon n'envoie Luthair et son armée de l'autre coté de l'océan, le continent Seanchan était composé de nombreuses nations de différentes tailles, la plupart étant dirigées par des Aes Sedai. Une tentative pour dessiner une carte aurait rendu n'importe quel historien complètement fou car les frontières ne cessaient de bouger à cause des divisions, des guerres, des rebellions.

Les Aes Sedai utilisaient librement le Pouvoir Unique, formaient en apparence des alliances entre elles et ensuite suivaient celle qui avait obtenu le pouvoir. En réalité c'était chacun pour soi, chacune cherchant à accroître son pouvoir personnel. Ces pratiques n'étaient pas uniquement celles des Aes Sedai, mais de l'ensemble de la population . Les rares personnes fidèles à leur parole étaient considérées comme des fous. L'assassinat était la cause de mortalité la plus répandue parmi les Aes Sedai et tous ceux qui avait un peu de pouvoir. Quasiment depuis la destruction du monde, le territoire Seanchan était devenu un lieu d'intrigues constamment en guerre. Les alliances étaient toujours temporaires, elle durait généralement le temps d'une guerre et rarement plus longtemps. Il n'était pas rare que deux nations soient ennemies au début d'un conflit et alliées à la fin, ou qu'une nation change d'alliance au milieu de la guerre. Aucun pays n'avait confiance en son voisin.
Ce climat de suspicion, cette division sont les principales causes de la réussite de Luthair Paendrag et de ses descendants dans leur projet de conquérir l'ensemble du territoire Seanchan. Certains s'alliaient volontairement avec lui pour en combattre d'autres, mais cela ne durait jamais très longtemps. A la suite de ça, Luthair Paendrag, que le Seanchan avait commencé à appeler le "Marteau", ainsi que ses descendants et les descendants de ses soldats cessèrent définitivement de faire confiance aux natifs du territoire Seanchan.
Luthair avait apporté avec lui, hérité des difficultés rencontrées par son père, une méfiance profonde pour tout ce qui concernait les Aes Sedai. Quand il découvrit la nature impitoyable de celles qui régnaient chez les Seanchans, cette méfiance se transforma en véritable haine.

Une Nation:

Au fur et à mesure ceux qui s'alliaient aux descendants de Luthair leur restaient fidèles car il était devenu évident que cette dynastie représentait le plus grand pouvoir sur le continent. Les premiers nobles de l'Empire Seanchan étaient tous des descendants des compagnons de Luthair Paendrag. Il fallu des siècles pour que d'autres individu en viennent à leur tour à faire partie des membres du sang.
La conquête, aussi appelée Consolidation, demanda presque deux cent ans et il fallu deux siècles de plus pour éteindre les derniers foyers de résistance pour que l'Empire devienne une terre totalement en paix. Autant que puisse l'être une Empire.

La seconde chose ayant permis à Luthair de conquerir un tel territoire, dirigé par de dangereuses Aes Sedai, fut l'utilisation des a'dam un objet capable de les soumettre et de les forcer à servir. Plus tard la découverte des sul'dam mis fin à la nécessité d'avoir des alliers Aes sedai. Il est presque certain que Luthair savait des le départ que les sul'dam étaient des femmes capable d'apprendre à canaliser mais éprouvant la même antipathie que lui pour les Aes Sedai. Ce secret a été caché pour finir par disparaître.

L'emblème impérial seanchan est un faucon doré en vole avec trois éclairs entre ses serres. La bannière impériale est entourée d'une bande bleue royale sur fond blanc avec en son centre le faucon doré sortant d'une boîte et tenant trois traits de foudre entre ses serres. Si l'impératrice (ou l'empereur) est présente, il est frangé d'or ; si l'héritier au trône est présent, il est fringé de bleu.
Il s'agit de la bannière que Luthair Paendrag brandissait lors de sa conquête, elle est restée inchangé depuis sa victoire.

Mettre le Pouvoir en laisse:

Chaque année les jeunes femmes seanchan sont testées pour détecter leur capacité à canaliser ou leur habilité à utiliser la laisse. Les premières deviennent des damanes et sont aussitôt mise en laisse et considéré comme des animaux. Etant des esclaves de grande valeur, elles sont rarement tuées, même pour des infractions punies de mort chez n'importe quel autre esclave. Par contre elles peuvent être atrocement mutilée puisque la perte de leurs mains, de leurs pieds ou de leur langue ne les empêche pas de canaliser.
Les jeunes femmes capables d'utiliser l'a'dam deviennent des sul'dam, ou porteuse de laisse et sont honorées pour leur habilité ce qui augmente souvent le prestige de leur famille. Elles s'entraînent et entraînent les damanes comme un chasseur entraîne son chien, le lien est juste un peu plus personnel.
Elles sont reconnaissables aux bandes rouges et aux éclairs dessinés sur leur robes bleues sombres. Elles sont responsables de toutes les actions commises par une damane sous leur contrôle. Il est courant qu'une damane est plusieurs sul'dam car les premières sont beaucoup moins nombreuses que les secondes.
Les damanes ne sont pas utilisées uniquement comme armes, mais aussi pour la construction, notamment pour l'élaboration d'édifices impossibles à réaliser sans l'utilisation du pouvoir unique. Les rares damanes ayant une affinité avec la terre (que l'on trouve normalement chez les hommes) sont utilisées pour trouver et raffiner le métal ainsi que les pierres précieuses. Elles ont une grande valeur. Quelques damanes servent pour prodiguer des soins, mais c'est très rare car les gens refusent d'être touché par le pouvoir unique.
Les habilités développées par les damanes ont très différentes de celles des Aes Sedai. Les hommes capables de canaliser sont exécutés et leur nom effacé des mémoires.

Structure des Classes:

Depuis la conquête de Luthair, l'Empire Seanchan est devenu une nation organisé selon un système de classe avec peu de mouvement entre l'intérieur de ces classes. Ceci ne signifie pas qu'il n'y a pas de lutte de pouvoir, seulement que la plupart ont lieu entre les membres d'une même classe. La société est basée sur le principe que tout le monde à un rôle à remplir et chacun doit rester à sa place.

La classe inférieur chez les seanchans est composée des da'covale, "ceux qui sont des propriétés". Luthair fut sans aucun doute surpris par cette culture qui autorisait qu'on achète et que l'on vende des êtres humains comme des animaux, mais si les conquérants essayèrent de mettre fin à ces pratiques, ils échouèrent. En fait, la majeure partie de la culture et des coutumes seanchans semblent avoir survécu à l'invasion et être restée intactes. Les envahisseurs ont simplement été absorbés.

Ironiquement, peut-être à cause de l'importance de l'esclavage, chez les seanchans honneur et pouvoir ne sont pas liés à la liberté comme dans la plupart des autres nations.
Les hommes du peuple et les marchands se trouvent au dessus des esclaves de moindre importance, mais restent inférieurs à de nombreuses classes d'esclaves telles que les so'jhin qui appartiennent de manière héréditaire à ceux du sang. Certains des seanchans les plus puissants et les plus honorés sont la propriété de la famille impériale. C'est un honneur rare pour une personne du peuple née libre d'être choisie comme serviteur de haut rang. Sacrifier sa liberté, même pour les générations futures, est considéré comme un petit prix à payer pour un tel avancement social.

Le rang le plus élevé dans la société seanchan est incontestablement la noblesse, limité à "ceux qui sont du sang". Bien qu'à l'origine il s'agissait uniquement des descendants de Luthair Paendrag et des membres de son armée, la situation a évolué avec le temps. Aujourd'hui il est possible pour une personne du peuple et sa descendance d'être récompensé en étant anobli, mais ceci reste rare.

L'Impératrice dirige l'Empire seanchan depuis le trône de cristal à la cour des Neufs Lunes. Elle est connue comme étant une descendante directe de Luthair Paendrag, elle est un monarque absolu, elle est l'Empire.
Le sexe ou le droit d'aînesse n'entre pas en jeu pour la succession comme dans beaucoup d'autres royaumes ; l'Impératrice choisit elle-même son successeur parmi les membres de la famille royale qui font tout pour s'attirer ses faveurs. Les complots et les intrigues entre les prétendants ne sont pas seulement attendus, ils sont encouragés. Les seanchans considèrent que ce type de comportement, quand il est couronné de succès, est une preuve de force et de charisme, du moins selon leurs critères.
En un sens les luttes de pouvoir qui existaient entre les nations avant l'arrivée de Luthair, son toujours présentent au sein de la classe dirigeante.

L'apparence et l'étiquette ont une grande importance pour les seanchans, l'apparence physique est une manière essentielle de montrer son rang. Le fait de se raser la tête illustre ceci.
Les Membres du Sang se rasent la tête de chaque coté laissant un bande de cheveux au milieu du crâne et qui descend dans le dos. La voix (serviteur de Haut Rang) d'un noble se rase le coté gauche de la tête et porte une tresse du coté droit. La voix du Trône se rase le coté droit et porte une tresse sur le coté gauche. Les membres de la famille royale se rasent complètement la tête. Les gens du peuple ne rasent pas leurs cheveux. Parmi les seanchans, les gens souffrant de calvitie portent une perruque ou se couvrent la tête en permanence. Avoir les ongles longs et laqués est un autre signe évident du rang. Plus on a d'ongles laqués, plus le rang est élevé. Tous les nobles commencent par le petit doigt. Les Hauts Seigneurs et les Hautes Dames se peignent aussi l'annulaire. Les membres de la famille impériale ont trois ongles laqués, le petit doigt, l'annulaire et le majeur. L'impératrice (ou l'empereur) laquent leurs cinq doigts. La couleur dépend des Maisons.

Le Pouvoir Impérial:

La famille Impériale maintient son pouvoir grâce à l'intimidation et à la manipulation. Le trône de cristal lui-même est un puissant ter'angreal provocant la crainte et l'émerveillement chez tous ceux qui l'approchent. Bien sûr seul le monarque en place peut l'utiliser.
Les membres de la famille impériale s'adressent rarement directement à quiconque ayant un rang inférieur à moins de vouloir lui faire un grand honneur. La plupart des communications se font par l'intermédiaire d'une "voix" un serviteur de haut rang qui parle pour son maître. Il reçoit ses instructions grace à un langage non verbal composé d'un code gestuel. Il est interdit à une personne d'un rang inférieur de regarder dans les yeux une personne d'un rang supérieur. Même " une voix " ne peut regarder son maître dans les yeux pour recevoir ses ordres.

L'Honneur Seanchan:

Malgré les manipulations politiques, l'honneur est quelque chose de très important chez les seanchans. Ils pratiquent une forme idéale de chevalerie basée sur la valeur de leur parole. Pour eux, une fois donnée, la parole d'honneur est considérée comme absolue. Ceci est vrai pour tous, hommes, femmes, esclaves ou nobles. Pour les seanchans l'honneur et le statut sont directement liés au fait de pouvoir regarder quelqu'un dans les yeux. Le mot sei'taer signifie littéralement "yeux droits" ou "yeux levés" dans l'ancienne langue. Parmi les seanchans, dire que quelqu'un est sei'taer signifie qu'il " garde la face " l'honneur peut être gagné ou perdu. Dire qu'une personne est sei'mosiev veut dire qu'elle a "perdu la face". Dans l'ancienne langue sei'mosiev se traduit par "yeux baissés". On peut devenir sei'mosiev à cause de ses actions ou inactions ou bien à cause des actions ou inactions d'une autre personne.

La Sécurité Impériale:

Les "Deathwatch Guards", la garde personnelle de la famille impériale, sont parmi les plus honorés des serviteurs impériaux. Ils sont connus pour leur égal empressement à tuer ou à mourir chaque fois que cela s'avère nécessaire. Ils sont facilement identifiables à leurs lances noires et à leurs boucliers noirs laqués.
Bien qu'ils soient la propriété de l'Imératrice, ils sont souvent prêtés à d'autres personnes comme faveur impériale. L'élite des Deathwatch Guards est chargée d'assurer la sécurité de l'Impératrice et de sa famille, ces gardes ne sont jamais prêtés.
Ils ne sont pas tous humains, une partie des Deathwatch Guards est composée d'Ogiers. Ces derniers ne sont la propriété de personne et sont considérés comme beaucoup plus fiers et mortels que leurs homologues humains. Ils sont sinistres comparés à leurs frères vivant de l'autre coté de l'océan.

La sécurité impériale est aussi assurée par les Chercheurs de la Vérité, appartenant au trône impérial, ils sont la police secrète chargée de l'espionnage et de la sécurité. L'importance des pouvoirs qui leurs sont accordés en fait des personnages très respectés et particulièrement craint. Choisi parmi toutes les classes social, mais habituellement pas parmi ceux du sang, ils disposent de pouvoirs presque illimités. Etre désigné pour devenir chercheur est un grand honneur et un moyen d'obtenir un important statut social. Bien qu'ils soient considérés comme propriété de l'impératrice, ils peuvent arrêter toute personne qui refuse de répondre à leurs questions ou qui n'offre pas une entière coopération y compris ceux du sang. Ne pas coopérer est de la trahison. Les chercheurs définissent eux même le niveau de coopération exigé. Ils ne rendent des comptes qu'à l'impératrice elle même. Les chercheurs de vérité donnent la chasse aux Amis du Ténébreux ce qui rend la lutte plus organisée que partout ailleurs. Cependant le nombre des serviteurs de l'ombre ne semble pas avoir diminué pour autant. En tant que police secrète ils sont chargés de surveiller toutes personnes ayant un comportement suspect et d'effectuer les tortures. La plupart des prisonniers des chercheurs sont retenus dans la tour des corbeaux, la prison impériale centrale dont l'accès est interdit. Puisque personne n'est autorisé à faire couler le sang de quelqu'un qui est du sang, les chercheurs ont été forcés de concevoir des méthodes innovantes et atrocement douloureuses afin de procéder aux interrogatoires des nobles. Le but est de briser le sujet sans qu'il verse une seule goutte de sang. La plupart des prisonniers tentent de se suicider lorsqu'ils apprennent qu'ils vont être conduit à la tour des corbeaux.

Les guerriers seanchans et les nobles portent des épées à deux mains à la lame incurvée et avec une garde en forme de croissant de lune. Le pommeau est généralement ouvragé, il a souvent la forme d'une tête d'animal, la poignée est parfois sculptée selon la forme d'une femme ou d'un créature fantastique. L'épée ainsi que le fourreau sont ornées de pierres précieuses. Les guerriers seanchans utilisent aussi des lances décorées de glands et portent des boucliers aux couleurs de leur Maison.

Le Corenne:

Dés les premiers jours de la conquête, Luthair Paendrag n'a fait aucun secret sur son intention d'ajouter l'Empire seanchan à celui de son père de l'autre coté de l'océan. Mais lorsqu'un message suivi d'aucun autre annonça la mort d'Aile de Faucon, Luthair en conclu qu'il était arrivé quelque chose à cet empire et changea ses objectifs. Il ne voulait plus seulement lier les empires, mais utiliser le territoire seanchan pour assurer son pouvoir afin de revenir réclamer l'empire de son père et venger sa mort. C'est ainsi qu'est né l'objectif du Corenne, le Retour.

C'est Longtemps aprés la mort de Luthair que les premiers navires furent finalement capable de traverser l'Océan d'Aryth jusqu'à Falme. Sur plus de cinq cent vaisseaux de différentes tailles, des seanchans qui se nommaient eux même les Hailene, , "Ceux qui viennent avant," les "avant courreurs" étaient les éclaireurs. S'ils trouvaient l'empire toujours entier, ils devaient profiter de l'acceuil qui leur était dû et renvoyer un message vers l'empire Seanchan. S'ils le trouvaient, comme ce fut le cas, totalement changé, ils devaient préparer la voie pour le Retour, par l'invasion militaire si nécessaire.

Les forces d'invasion composée de différentes flottes, étaient en préparation depuis de très nombreuses années dans tous les ports et toutes les criques de la côte orientale de l'empire. Elles comprenaient des milliers de vaisseaux et des centaines de milliers de personnes. Le Corenne était planifié depuis des siècles et attendait seulement l'odre de l'Impératrice pour traverser l'océan d'Aryth afin de réclamer les terres d'Aile de Faucon.

Les Créatures des Seanchans:

Lorsque les armées de Luthair commencèrent la conquête du territoire seanchan, ils ne furent pas seulement confrontés au terrible Aes Sedai qui utilisaient librement le pouvoir unique comme une arme, mais ils durent faire face à des créatures semblant sortir tout droit d'un cauchemar. Elles fondaient sur eux depuis les airs ou les attaquaient avec leurs griffes et leurs crocs. Elles arrachaient souvent les hommes de leurs selles pour les dévorer. Leur apparence semblait les désigner comme des créatures de l'ombre. Avec les Aes Sedai et ces créatures soupçonnées d'être des engeances de l'ombre, les défenseurs de ce nouveau continent furent surnommés les Armées de la Nuit.

Ces créatures étranges n'étaient pas des engeances de l'ombre mais les descendants de bêtes provenant de monde parallèles et conduit ici à travers les Pierres Portes durant les 1 000 premières années qui suivirent la destruction du monde, probablement pour combattre les vraies engeances de l'ombre. Leur efficacité n'a pas été enregistrée mais c'est durant cette période que les engeances de l'ombre furent éradiquées.
Les créatures restèrent sur place jusqu'à l'arrivée de Luthair, la manière d'utiliser les Pierres Portes pour les faire venir est depuis longtemps perdue.

Lors de la conquête de Luthair ces créatures étaient utilisées dans toutes les armées. Après avoir conquit le territoire Luthair les adopta dans sa propre armée comme les damane en laisse. Ses descendants perpétuèrent la tradition et aujourd'hui ces animaux forment une part essentiel des forces militaires, leurs soigneurs et dresseurs étaient assurés d'avoir une place d'honneur dans la hiérachie.

Ceux qui s'occupent et qui montent les animaux seanchans sont désignés sous le terme de morat. Par exemple une personne qui s'occupe des grolms sera un morat'grolm, et celui qui monte un grolms est un der'morat'grolm. Le terme der signifie "expérimenté" ou "maître" et dénote souvent un certain rang.

Pour devenir un "maître des animaux" et gagner le préfixe der il faut un certain degré d'ancienneté. Cette ancienneté a une grande importance à l'intérieur de chaque discipline, mais le plus ancien des der'morat'corlm ne sera jamais l'égal d'un morat'lopar et encore moins d'une der'sul'dam. Les dresseurs et les morat des animaux communs, tel que les s'redits et les chevaux, occupent un rang inférieur à ceux qui s'occupent des créatures "exotiques".
Les der'sul'dam, qui occupent le plus haut rang des dresseurs, sont incluent dans ce groupe ce qui montre une nouvelle fois que les damanes ne sont pas considérées comme des êtres humains, mais comme des animaux dangereux.

L'ordre social parmi les dresseurs et les morat est le suivant:


Les villes:

Par ordre de taille, les principales villes seanchans sont:

Références:

Cette page contient une erreur ou un lien manquant, et le souci a été remonté aux administrateurs. Elle sera corrigée par nos équipes au plus vite.

Retour en haut de page