/!\ Les termes employés sont ceux de l'ancienne traduction française de la Roue du Temps. Pour la correspondance entre anciens et nouveaux termes, voyez ici.

"Le Pouvoir Unique émane de la Vraie Source, le pouvoir le Créateur crée pour tourner la Roue du Temps. Saidin, la partie mâle de la Vraie source, et saidar, la moitié femelle, travaille l'un contre l'autre, et en même temps l'un avec l'autre. Saidin est souillé par le Ténébreux, comme de l'eau sous une fine nappe d'huile rance flottant à la surface. L'eau est toujours pure, mais elle ne peut être puisée sans toucher la souillure. La saidar est quant à elle toujours propre.

Saidin et Saidar

La Vraie Source est composée de deux parties complémentaires: le saidin, la moitié masculine, et la saidar, la moitié féminine. Chacune possède des propriétés et affinités distinctes, agissant à la fois avec et contre l'autre. Seules les femmes peuvent atteindre la saidar, de même que seuls les hommes ont accès au saidin. Hommes ou femmes sont absolument incapables de sentir l'autre moitié de la Source, sinon comme une absence, une négativité. Les méthodes mêmes par lesquelles chacun des genres tire parti du Pouvoir Unique émanant de la Vraie Source sont tellement différentes qu'aucune femme ne peut apprendre à un homme à utiliser le Pouvoir et vice versa.
A certaines époques, comme l'Ère des Légendes, hommes et femmes utilisaient les deux moitiés complémentaires et conflictuelles de concert afin d'accomplir des prouesses qui n'auraient pas pu être effectuées séparément. Au début de la Troisième Ère, la partie masculine a été souillée; tout homme qui canalise le saidin devient un jour ou l'autre fou et sème alors un chaos issu du Pouvoir à moins qu'il ne soit tué ou neutralisé

Saidar

Saidar est décrit comme une rivière douce, mais infiniment puissante, une force qui peut faire tout ce que vous désirez, mais exige de la patience pour être «persuadé» ; sinon elle vous submerge. Une femme doit se soumettre à la saidar afin d'y accéder, un acte universellement connu comme "embrasser la Source". Canaliser pour une femme consiste à guider le flux d'énergie pour qu'il atteigne le but désiré.

Saidin

Un homme peut sentir quand un autre homme tient le saidin, mais pas de la même façon qu'une femme : un homme décrirait cela comme un sentiment de crainte et de menace. Plus le Canalisage est éloigné, le plus la sensation est faible. Un homme peut en revanche détecter quand la Saidar est utilisée car ce dernier aura la chair de poule. Il est presque impossible pour une femme de dire quand un homme canalise, bien que les résidus de sa canalisation peuvent être détectés en utilisant le tissage approprié.
Nul ne peut dire à vue si un autre homme peut canaliser. Pour tester un homme, on tisse un simple flux jusqu'à obtenir une «résonance» de la part de celui qui est testé. Cela peut prendre souvent plus de quinze à vingt minutes pour ceux qui ont l'étincelle, et beaucoup plus pour ceux qui doivent apprendre.
Saidin est décrit comme un torrent furieux, puissant et tempétueux ; une force sauvage brute qui doit être "contraint" par la force de la volonté ou bien il vous emporte. Contrairement à la saidar, un homme doit soumettre la saidin à sa volonté pour y accéder. Un processus connu sous le nom de "saisir le pouvoir".

La Souillure du Saidin

Avant l'époque de la Destruction du Monde, les hommes qui naissaient capables de canaliser devaient faire face aux mêmes dangers que les femmes. Cela changea après que la Fissure fut scellée: le Ténébreux, aux derniers instants de la bataille, réussit une ultime contre-attaque qui souilla la moitié masculine du Pouvoir Unique. Depuis le Temps de la Folie qui s'ensuivit, aucun homme n'est parvenu à canaliser le saidin sans sombrer finalement dans une folie totale et horrible. Même ceux qui parviennent à acquérir un certain contrôle meurent d'un dépérissement qui les fait pourrir vivants. Dans un cas ou dans l'autre le canalisateur fait courir un grand danger à son entourage. Ceux qui parviennent à vivre assez longtemps pour devenir fous finissent par exercer la puissance du saidin souillé de manière horrible, détruisant souvent tous et tout autour d'eux. Ce sont ces hommes qui durant la Destruction du Monde anéantirent le monde et la civilisation. C'est à cause de ce danger que les hommes sont non seulement découragés d'apprendre à canaliser, mais ceux qui le tentent ou s'y essayent simplement sont traqués puis rendus inoffensifs ou tués par les Aes Sedai de l'Ajah Rouge. Depuis l'époque de la Destruction du Monde jusqu'aux événements décrits dans Lord of Chaos, tous les hommes nés avec le don étaient irréguliers par définition, puisqu'il n'y avait personne pour assurer leur instruction. Même depuis que la Tour Noire a été fondée, s'ils survivent à leur premier contact avec le saidin ils sont condamnés à devenir fous. C'est pour cette raison—s'assurer que l'horreur de la Destruction du Monde ne se reproduise jamais—que les Aes Sedai de l'Ajah Rouge se sont vouées à trouver puis neutraliser tous les hommes capables de canaliser.

Canaliser le Pouvoir Unique

Les canalisateurs

La plupart des gens ne peuvent pas ressentir ou toucher la Vraie Source, bien que son énergie puisse se manifester tout autour d'eux. Seule une très petite partie de la population, environ deux ou trois pour cent, ont la capacité de toucher le Pouvoir Unique qu'il le souhaite ou non et d'y puiser, une fois qu'on leur a enseigné. On appelle "canaliser" le fait de puiser et contrôler le flux du Pouvoir Unique issu de la Vraie Source. Les personnes canalisant sont entourées d'un aura blanc, visible seulement par un autre canaliseur du même sexe, tout comme il est possible de sentir la présence d'une personne qui puise la Source lorsque l'on est suffisamment proche.

Tout canalisateur est habituellement plus fort dans au moins un ou deux des Cinq Pouvoirs, mais il peut n'avoir aucun don pour les autres. Par exemple, une personne qui maîtrise le Vent pourra être pratiquement incapable de tisser des flux de Feu; une autre sera faible pour ce qui est de la Terre mais de force égale pour l'Esprit et l'Air. Rares sont les canalisateurs très puissants dans trois, ou encore moins fréquemment quatre des Pouvoirs. Mais depuis l'Ère des Légendes on n'en connaît aucun qui dispose d'une grande puissance dans les cinq à la fois. Même à cette époque-là, de tels individus étaient très rares. Un homme qui peut canaliser saidin peut détecter la canalisation à proximité de saidar car il soulève la chair de poule sur sa chair.

Les fils de Pouvoir et les 5 éléments

Lorsqu'on canalise, on tire sur un fil de Pouvoir afin de l'utiliser seul ou combiné à d'autres en un tissage créé pour accomplir la tâche désirée. Il existe cinq types de fils tirés du Pouvoir Unique, appelés les Cinq Pouvoirs. Ils sont nommés d'après les éléments que leurs énergies manipulent: la Terre, l'Air (parfois appelé Vent), le Feu, l'Eau et l'Esprit. Il suffit souvent d'un seul de ces Pouvoirs pour mener à bien une tâche: un tissage uniquement composé de Feu allumera une bougie ou maîtrisera un incendie. Cependant certaines tâches requièrent de tisser des flux appartenant à plusieurs des Cinq Pouvoirs. Par exemple pour influencer les conditions météorologiques il faut tisser un flux qui combinera l'Air, l'Eau et l'Esprit.
La puissance relative varie également beaucoup d'un canalisateur à l'autre, ainsi qu'entre les hommes et les femmes. A la Troisième Ère l'utilisation du Pouvoir par les hommes est trop rare pour pouvoir disposer d'informations utilisables, mais on peut dégager certains faits à propos de la force et la répartition de ce don à l'Ère des Légendes. En général, les hommes étaient plus forts que les femmes, en termes de quantité pure de Pouvoir qu'ils pouvaient manipuler, bien qu'individuellement certaines femmes eussent une grande puissance et certains hommes fussent faibles en comparaison. De la même manière, bien que certains hommes fussent très adroits dans leurs tissages, les femmes les surpassaient en règle générale dans ce domaine. Les hommes faisaient habituellement montre d'un plus grand talent dans l’utilisation des flux de Terre et de Feu alors que les femmes excellaient plus souvent avec l'Eau ou l'Air. Autant d'hommes que de femmes étaient puissants en ce qui concerne l'Esprit. Il y avait évidemment des exceptions, mais elles étaient assez rares pour que l'on considère la Terre et le Feu comme des pouvoirs masculins, et l'Air et l'Eau comme des pouvoirs féminins.

A la Troisième Ère encore, les femmes exercent en général leur plus grande puissance dans l'Air, l'Eau ou les deux. De là vient probablement le dicton populaire parmi les femmes qui canalisent: "Il n'y a pas de roche si dure que l'eau et le vent ne puissent l'éroder, pas de feu brûlant si fort que l'eau ou le vent ne puisse l'éteindre. On n'a pas trace d'un quelconque mot d'esprit équivalent parmi les hommes qui canalisent.

Les risques

Pour autant qu'on le sache, le Pouvoir Unique n'est pas vivant; c'est une force née des énergies de la nature, limitée seulement par la puissance du canalisateur et l'étendue de son contrôle. Il faut souligner cet avertissement: son usage crée une très forte dépendance. L'imprudent qui ferait fi du danger inhérent au fait de canaliser sera facilement amené à attirer à lui plus de Pouvoir qu'il n'en peut maîtriser, ou à y faire appel trop souvent. Un tel usage de cette puissance fait payer un lourd tribut au corps et à l'esprit. Même celles qui ont de l'entraînement risquent beaucoup à chaque fois qu'elles canalisent. Si une femme puise trop de saidar, ou y fait appel trop souvent, elle peut "brûler" ou surcharger sa capacité à canaliser, perdant définitivement celle-ci ou, au pire, la vie. Si elle ne peut pas suffisamment maîtriser la puissance de ses tissages, elle peut causer sa propre mort ainsi que des dommages autour d'elle. Puiser à la saidar et la canaliser sans être guidée ou entraînée cause la mort de quatre femmes sur cinq parmi celles qui possèdent cette capacité à la naissance. Elles contractent une maladie chronique qui les vide de leur énergie vitale.

"Irrégulières ou Sauvages"

Parmi la minuscule proportion de personnes capables de canaliser, très peu possèdent cette capacité de manière innée. Elle se manifeste habituellement à l'adolescence ou un peu plus tard, bien que la plupart des femmes soient plus précoces que les hommes, souvent bien plus. Ces rares individus qui possèdent le don canaliseront le Pouvoir de toute façon, ou l'étincelle, avec ou sans conseils, qu'ils le veuillent ou non. Dans bien des cas ils ne sont même pas conscients de ce qu'ils accomplissent. Pour ces personnes, toucher et puiser à la Vraie Source est complètement naturel, et potentiellement mortel.

Les femmes qui parviennent à survivre et à s'exercer à utiliser le Pouvoir par elles-mêmes sont souvent appelées "irrégulières" ou "sauvages". Selon certaines études, le taux de mortalité de ces Irrégulières est de 75% et plus. Souvent, elles ne savent même pas qu'elles canalisent, elles réalisent que quelquefois "des choses arrivent" quand elles le désirent grandement. Elles développent habituellement un blocage mental, probablement comme mécanisme de survie, qui les empêche de développer facilement leur potentiel à plein. On avance que les causes de ce type de blocage, parmi d'autres, sont l'ostracisme souvent associé à l'utilisation du Pouvoir, et la réticence du sujet à considérer ou reconnaître le fait qu'elle sait canaliser. De tels blocages peuvent parfois être surmontés, difficilement, avec l'assistance de personnes possédant l'expérience appropriée. Lorsque ces barrières sont abattues, les irrégulières comptent souvent parmi les canalisatrices les plus puissantes. Nombre de celles ayant reçu l'entraînement dans ce que l'on présente comme le "bon ordre" sont condescendantes envers ces autodidactes. Elles utilisent le terme désobligeant de « sauvage » pour évoquer le caractère imprévisible d'un talent erratique et la sauvagerie d'un animal non dressé.
Celles qui touchent pour la première fois le Pouvoir non intentionnellement ne ressentent généralement rien d'inhabituel sur le coup, mais subissent une violente réaction jusqu'à dix jours plus tard. Cette réaction dure rarement plus de quelques heures. Maux de tête, frissons, fièvre, euphorie, engourdissements, vertiges et manque de coordination sont quelques uns des symptômes les plus courants, se manifestant souvent simultanément ou en succession rapide. Ces effets se reproduisent après chaque accès à la Source. Chaque fois, la réaction se produit plus tôt, jusqu'à ce qu'elle arrive presque en même temps que l'on touche la Source. A ce stade, les réactions visibles cessent, mais sauf s'il atteint une forme quelconque de contrôle, le sujet mourra. Certaines femmes meurent dans l'année, d'autres survivent jusqu'à cinq ans, mais sans la maîtrise qu'il est presque impossible d'acquérir sans être guidée, elles meurent toutes. Leurs derniers jours sont marqués par de violentes convulsions et des hurlements d'agonie. Une fois les derniers stades atteints, il n'existe aucun remède connu, même en utilisant le Pouvoir Unique.

Organisations

La Tour Blanche est le plus grand rassemblement de Canalisateurs de ce côté du Mur du Dragon. Il existe d'autres groupes dans les Terres Humides mais ces derniers essayent de se faire le plus discret possible. D'autres ont été totalement neutralisés par la Tour Blanche.
De l'autre côté du Mur, les Sagettes représentent la plus grande concentration de Canalisatrices, plus nombreuses que les Aes Sedai. Un seul clan sur les onze connus peut regrouper jusqu'à 500 Sagettes et apprenties, soit déjà plus la moitié de la Tour Blanche.
On trouve d'autres groupes de Canalisateurs du côté du Seanchan (voir Sul'dam et damane, également parmi le Peuple de la Mer, et enfin le Sang.
Les Ayyad du Shara sont apparu lors de la Dernière Bataille et ont prouvé être de redoutables guerriers.

Définitions


Canaliser : contrôler les flots de pouvoir. Logiquement si le canalisateur est simplement en train d’embrasser la Vraie Source ou de vraiment le tisser, il doit contrôler les flots.

Tisser : Manipuler les fils du Pouvoir Unique

Inverser : on peut inverser les flots de façon à ce qu’ils soient invisibles aux autres canalisateurs, seule la personne qui l’a crée peut le voir. Réprouvés

Nouer : nouer les fils de Pouvoir de façon à ce qu’ils continuent d’exister sans qu’une Aes Sedai le maintienne

Lire les résidus : Tous les canalisateurs peuvent détecter les résidus de tissage, mais chez certains cette capacité est tellement affinée qu’ils peuvent lire et dupliquer un tissage jusqu’à deux jours après qu’il ait disparu. C’est un des Talents d’Aviendha.
Il existe des tissages qu’un femme peut utiliser pour détecter la résonance d’un résidu de Saidin. Il ne détecte pas directement le Saidin.

Défaire un tissage/Détisser pour rendre impossible la lecture des résidus par quelqu'un. Défaire le Tissage enlève ces résidus, mais l'opération est très dangereuse et peut tuer le tisseur. Sagettes, rares AS (ne pratiquent pas car trop dangereux)

Couper, Neutraliser, Désactiver, Brûler : Pendant l'Ère des Légendes, le fait de rendre un homme ou une femme incapable de canaliser était nommé "couper" (comme l'on est "coupé de la Vraie Source"). A la Troisième Ère, ce procédé porte un nom différent selon qu'il affecte un homme ou une femme.
Couper un homme de la Vraie Source est appelé "neutraliser". Un homme neutralisé peut toujours sentir le Pouvoir, mais il est incapable de toucher le saidin de quelque manière que ce soit. Il est par conséquent inoffensif pour son entourage, ou « neutralisé ». Si on le neutralise assez tôt, la folie et le dépérissement sont également stoppés, quoique non guéris, et la mort due à la folie ou au pourrissement est évitée. Malheureusement la plupart des hommes neutralisés perdent toute envie de vivre lorsque le lien à la Vraie Source est coupé. Ils plongent dans une profonde dépression et se suicident souvent peu après si on ne les en empêche pas. Ceux qui ne le font pas meurent habituellement un à deux ans après de toute manière, car sans la volonté de vivre le corps ne peut pas tenir longtemps.
Chez les femmes la suppression de la capacité à canaliser est appelée « désactivation ». Si elle la perd par accident on dit qu'elle a été « brûlée », bien que le terme "désactivée" soit parfois utilisé dans ce cas (la langue courante étant moins précise que l'Ancienne langue). Au final, les conséquences sont à peu près les mêmes. Une femme désactivée, tout comme un homme neutralisé, est coupée de la Vraie Source et, ressentant encore la présence de la saidar, subit le tourment de ne pouvoir ni la toucher ni la canaliser. Une femme qui a été brûlée ne peut ni canaliser ni sentir le Pouvoir. La désactivation est généralement appliquée pour punir des crimes, alors qu'une femme peut se retrouver brûlée lors d'une trop grande ou d'une mauvaise utilisation du pouvoir, ou en cédant à une attaque plus puissante alors qu'elle canalise. On suppose que les hommes peuvent également se retrouver brûlés.
De la même façon que les hommes neutralisés, les femmes qui ont été désactivées perdent la volonté de survivre. En fait, on en sait moins à leur propos que sur les hommes neutralisés, que l'on retient prisonniers jusqu'à leur mort. Les femmes désactivées ou brûlées fuient généralement aussi loin qu'elles le peuvent les femmes qui possèdent toujours l'aptitude qu'elles ont perdue. Les femmes qui peuvent canaliser font rarement l'effort de retrouver des femmes désactivées ou brûlées, sous le prétexte que la présence de femmes ayant leurs capacités intactes ne ferait qu'accentuer leur misère; mais il faut noter que les canalisatrices se retrouvent souvent mal à l'aise, ou même souffrantes, à la simple évocation du sort que subissent ces autres femmes, un sort auquel elles-mêmes pourraient être confrontées. On pense que les femmes désactivées survivent seulement si elles réussissent à remplir le vide laissé par l'absence du Pouvoir Unique. Peu d'entre elles arrivent à trouver un substitut à un tel attrait.

Tout le monde considère que la neutralisation ou la désactivation ne peuvent être guéries, mais un traitement limité qui utilise tous les fils du Pouvoir a été développé dans Lord of Chaos; la rumeur se répand lentement à son sujet. Cependant, d'un point de vue historique, la perte de la capacité à canaliser a toujours été irréversible. Pendant l'Ère des Légendes, où des prouesses dépassant la compréhension étaient monnaie courante, on considérait certainement que couper quelqu'un de la Source était définitif, au-delà de tout espoir de guérison.

Une des façons de réduire la probabilité d'être désactivée accidentellement ou brûlée est d'utiliser un angreal ou un sa'angreal. Ce sont des objets fabriqués pendant l'Ère des Légendes, ou peut-être plus tôt, qui améliorent la capacité d'un canalisateur à puiser et concentrer le Pouvoir Unique. Un angreal permet à un canalisateur de contrôler sans risque une quantité de Pouvoir plus importante qu'il ou elle ne pourrait en puiser seul. Les sa'angreal sont semblables, mais bien plus puissants.

Former un cercle : Une autre façon de s'aventurer au-delà de la capacité à canaliser sans aide consiste à lier plusieurs canalisateurs ensemble. A la Troisième Ère, puiser puis canaliser l'afflux du Pouvoir Unique est habituellement un acte solitaire, mais le fait de se lier, une technique courante à l'Ère des Légendes, permet de combiner plusieurs flux, et par conséquent d'augmenter la force et la précision du flux résultant. Un groupe qui s'est lié est appelé un « cercle », même lorsqu'il s'agit de deux personnes. Le principal intérêt d'un cercle est sa capacité à concentrer en un seul point de multiples énergies. Il est impossible de concentrer précisément deux flux distincts ou plus sur la même tâche, quelle que soit l'habileté des canalisateurs, mais grâce au lien la personne qui mène le cercle peut diriger et canaliser les flux combinés avec la même extrême précision qu'elle aurait en dirigeant un seul flux.
Ces flux combinés représentent plus de Pouvoir qu'aucun des membres ne pourrait canaliser seul, manipulables avec plus de précision que plusieurs flux distincts, mais le flux issu du lien n'est pas aussi puissant que la somme des flux pris séparément. En d'autres termes, le lien ne combine pas les flux de manière strictement additive. Deux femmes liées peuvent manipuler plus de Pouvoir que chacune séparément, en le contrôlant bien plus précisément qu'avec de multiples flux – parce que c'est un flux unique – mais pas autant qu'elles pourraient le faire à deux si elles n'étaient pas liées. Cette limitation est valable quelle que soit la taille du cercle. C'est leur précision qui rend les cercles si performants. Un seul coup de burin frappé avec exactitude peut fendre une pierre qui supporterait indéfiniment les coups d'une masse.
Il existe aussi des limitations dues aux différences intrinsèques entre le saidin et la saidar. Les hommes sont plus puissants dans leur utilisation du Pouvoir, mais les femmes sont essentielles pour former un lien. Une femme peut initier un lien, au contraire d'un homme, bien que ce dernier puisse en faire partie et même le diriger dans certaines circonstances.
N'importe quelle femme capable de canaliser peut apprendre comment se lier, et une femme qui ne sait pas former un lien peut y être intégrée par une autre qui le sait. Diriger un cercle, cependant, dépend à la fois de la puissance et de l'habileté, qui sont deux choses différentes. Plus la puissance et l'habileté combinées sont grandes, plus le cercle que peut diriger une femme ou un homme est étendu.
La personne qui forme un lien n'est pas nécessairement celle qui le dirige. Un canalisateur peut céder le contrôle volontairement, et dans certains cas de cercles mixtes il doit le faire afin de tisser les flux.
Jusqu'à treize canalisatrices peuvent former un cercle en se liant sans nécessiter la présence d'un homme. Si un homme est ajouté aux treize femmes liées, ils peuvent étendre le lien jusqu'à inclure treize femmes de plus, soit un total de vingt-six femmes et un homme. Deux hommes permettent à un cercle d'inclure trente-quatre femmes. Le total suivant est quarante-cinq canalisateurs, c'est-à-dire trois hommes liés avec quarante-deux femmes, ensuite cinquante-quatre (quatre hommes et cinquante femmes), puis soixante-trois (cinq hommes et cinquante-huit femmes), et finalement soixante-douze (six hommes et soixante-six femmes). Ce dernier cercle de soixante-douze canalisateurs est le lien qui peut contenir le plus grand nombre de personnes.
D'autres proportions sont également possibles dans un lien. Le nombre d'hommes dans un cercle est uniquement limité par le fait qu'il doive toujours y avoir au moins une femme de plus qu'il n'y a d'hommes dans le cercle, excepté pour les liens d'un homme et une femme, ou deux hommes et une femme (ou bien sûr deux hommes et deux femmes). Ainsi, trois hommes auraient besoin de quatre femmes pour former un cercle, quatre hommes auraient besoin de cinq femmes, et ainsi de suite. Des cercles plus petits que treize personnes sont également possibles, qu'ils soient composés seulement de femmes ou de femmes et d'hommes.
La puissance cumulée d'un cercle dépend de sa taille, des puissances des personnes liées, de la présence ou non d'angreal ou de sa'angreal, et de l'équilibre entre les hommes et les femmes dans le cercle. Bien que les hommes soient plus puissants que les femmes, les cercles de liens les plus puissants étaient ceux qui contenaient à peu près autant d'hommes que de femmes. Un petit cercle mieux équilibré peut être plus puissant qu'un cercle plus grand mais non équilibré. Le cercle potentiellement le plus puissant, sans tenir compte de la force et des dons des personnes liées, serait un cercle de trente-cinq hommes et trente-sept femmes. En effet il atteint la taille maximale de soixante-douze membres tout en ayant le meilleur équilibre entre hommes et femmes.
Dans la plupart des cas, le lien peut être contrôlé par un homme ou une femme – ce qu'on appelle diriger, concentrer ou guider – mais pour les cercles de soixante-douze, d'un homme et une femme, ou de moins de quatorze comprenant plus d'un homme, un homme doit guider. A part pour les exemples ci-dessus et les autres cercles de treize ou moins, une femme doit guider lorsque le nombre minimum d'hommes est présent.

Certains manuscrits fragmentaires, presque complètement oubliés à l'époque décrite dans la série, font allusion à la nature des cercles à l'Ère des Légendes et leur utilisation, mais ces indices ne permettent malheureusement pas d'en apprendre beaucoup. Selon ce qu'on souhaitait accomplir avec le cercle, ses membres étaient recrutés en rapport avec leur puissance dans les Cinq Pouvoirs, tandis que le meneur était plutôt choisi pour son habileté. Il semblerait également que certaines proportions homme/femme étaient plus adaptées à certaines tâches, tout comme certaines tailles de cercles. Un cercle de soixante-douze est peut-être la combinaison la plus grande et la plus puissante, mais elle n'était pas toujours la meilleure pour le résultat souhaité. Certaines tâches étaient mieux accomplies par un cercle d'un homme et une femme, malgré sa puissance limitée, tandis que des cercles plus grands étaient plus efficaces pour d'autres. Les détails sont ensevelis dans les ruines de l'Ère des Légendes, bien qu'il existe peut-être des documents cachés dans la bibliothèque de la. Tour Blanche.

Les Cinq éléments

Notes générales : - Un flot ne donne pas un seul résultat, ainsi un flot de feu ne donne pas uniquement une flamme mais une multitude : on peut allumer toutes les chandelles avec un unique flot. - Un canalisateur ne peut tisser s’il ne voit pas les flots. => Air

Soulever des personnes : Est supposé être le plus difficile en canalisant pour une femme. On ne peut pas se soulever soi-même.

Poing d’Air

Dôme d’air : Ce sont des tissages d’Air, opaque ou transparents, qui empêchent d’entrer les objets ou le PU.

Amplifier des sons : Simples flux.

Ligoter : Simples Flux => Eau

Bouger de l’Eau - Le tissage est simple et nécessite seulement l’Eau. Il attire l’humidité et peut le manœuvrer. Théodrin utilise ce tissage pour transformer une flaque d’eau en une sphère qu’elle lève et balance dehors avec de l’Air. => Feu

Invisibilité : S’envelopper dans de la lumière pour devenir invisible. Par contre, si une personne portant ce tissage bouge, tout le monde peut le voir onduler. Connaissance perdue, connue uniquement des Réprouvés, voire de certaines AS l’ayant trouvé par elles-mêmes. => Esprit

Traceur : Un tissage d'Esprit appliquait sur un objet qui donne la possibilité à la personne à l'origine du tissage de sentir la direction ou la distance de l'objet, un peu comme le lien d'un Lige. Cela dure quelques semaines sur un vêtement ou du cuir et dure indéfiniment sur du métal. Moiraine canalise un Traceur sur les trois pièces qu'elle donna à Rand, Mat et Perrin. (TEotW,Ch2)

Masquer la capacité de canaliser : C’est un tissage très complexe. Uniquement réprouvés.

Pénétrer dans le T'A'R en chair et en os (saidar) : Il faut créer une place qui ressemble tellement à son double dans le T'A'R qu’il n’y a pas de différence. On obtient un voile chatoyant. Sagettes, Réprouvés

Couper le tissage / Rompre les flux : Il faut utiliser un tissage très aiguisé d’Esprit.

Couper de la source : un flot d’Esprit émoussé appelé un bouclier peut empêcher une femme qui canalise de toucher la VS ou la couper de la Source pendant qu’elle canalise. Si le bouclier est affilé, il peut être utilisé pour sectionner (le lien ?) du canalisateur

Lier : C’est un tissage complexe mais pas autant que Guérir. Il requiert un contact physique. => Terre

Aligner la matrice : Capacité de rendre les métaux plus solides.

Créer de la Cuendillar : Réprouvés

Trouver des métaux : Seanchans ==>Combinaisons

Flèches de Feu : Feu et Terre. Lews Therin canalise du Feu et de la Terre en Flèches de Feu, sorte d'aiguilles enflammées qui sortent de ces doigts. (KoD,Ch19)

Fleur de Feu : Terre, Air et Feu : un grand cylindre étroit de feu qui s'agrandit soudain en un disque détruisant tout ce qu'il touche.

Porte de Mort : Esprit et Feu pour faire une Porte, puis de la Terre pour la faire bouger sur le sol

Espionner : Moiraine et Egwene utilise une Pierre comme point focal, mais ce n’est pas vraiment nécessaire et dépend de la technique apprise la première fois. Le tissage utilise surtout de l’Air, avec une touche de Feu. N’importe qui peut entendre ce que l’on espionne s’il est suffisamment près. Le volume peut être contrôlé.
La technique n’est pas normalement apprise, mais de nombreuses AS la découvrent par elles-mêmes.

Illusion : Feu et Air. Le déguisement est plus facile s’il ressemble à ce que la personne est vraiment (plus facile pour une brune de se transformer en blonde qu’en Trolloc). L’Illusion est plus forte dans le T'A'R. Un tissage peut aussi être utilisé pour altérer la voix.
Miroir des Brumes / Masque des Miroirs : L’Illusion en est une version simplifiée : Réprouvés.

Boule Lumière : Feu et Air

Malefeu Feu et Air

Le Malefeu est une arme faite avec le Pouvoir Unique utilisable à la fois par les hommes et les femmes. Son usage généralisé pendant la Guerre du Pouvoir commença à causer des dommages au Dessin, et il fut interdit de l'utiliser à nouveau par toutes les personnes capables de Canaliser le Pouvoir Unique.

Quand une cible est frappée Malefeu, son fil dans le Dessin est détruit, d'un niveau proportionnel à la puissance de frappe du Malefeu. L'existence de la cible est alors complètement effacé, par ordre chronologique inverse. Plus fort est le Malefeu, plus en arrière dans le temps les actions seront effacées du Dessin. Un effet secondaire intéressant lié au Malefeu est que n'importe qui affecté par le «renversement» de temps va me souvenir de tous les événements qui ont été annulées comme si ils avaient réellement eu lieu, même si les effets n'existent plus (cf. mort de Mat et Aviendha).

Durant la Guerre de l'Ombre, l'utilisation du Malefeu a eu d'horrible effet sur le Dessin. Des cités entières ont été littéralement effacées des cartes et le Dessin fut presque détruit. Les deux camps ont alors décidé de ne plus l'utiliser.

Le Ténébreux lui-même ne peut ressusciter des personnes tuées par le Malefeu.

Il semblerait que le Malefeu ne peut être paré par tout n'importe quelles armures du Pouvoir Unique. La Cuendillar est la seule substance connue pour résister aux effets du Malefeu, mais on ne sait si elle est capable de le bloquer ou de le dévier.

Pour Canaliser du Malefeu, il faut être très fort avec le Pouvoir. Moiraine reconnait en être à peine capable alors qu'elle fait partie des Aes Sedai les plus fortes de sa génération. Il existe au moins un ter'angreal capables de produire Malefeu mais il est presque impossible à contrôler.

Ausculter : (Delving) Air, Eau et Esprit. Vérifier la santé d’une personne, tissage relié à la Guérison.

Caresser l’Enfant : Le talent de vérifier la santé d'une femme enceinte et du fœtus très utilisé par les Sagettes mais inconnu des Aes Sedai. (CoT,Ch14)

Guérir : Un Talent très courant, spécialité de l'Ajah Jaune. La Guérison traditionnelle utilise l'Esprit, le Vent et l'Eau, mais Nynaeve et les Asha'man ont découvert une méthode plus avancée utilisant les Cinq Éléments. (ACoS,Ch24)

Plonger : Lié à la Guérison, Il consite à examiner une personne malade ou blessée. Après que Gitara s'évanouie, Tamra la Plonge avec de l'Air, de l'Eau et de l'Esprit. (NS,Ch2)

Compulsion : Eau, Air et Esprit. Elle a de nombreuses limites, mais un ordre de faire quelque chose que la personne veut vraiment au fond de lui tiendra toute la durée de sa vie. Est aussi plus fort dans le T'A'R. Utilisés par Réprouvés, Ajah noire et quelques AS.
Compulsion : Eau, Air et Esprit. Elle a de nombreuses limites, mais un ordre de faire quelque chose que la personne veut vraiment au fond de lui tiendra toute la durée de sa vie. Est aussi plus fort dans le T'A'R. Utilisés par Réprouvés, Ajah noire et quelques AS.
Egwene s'inquiète car Rand utilise la Compulsion sur les Aes Sedai qui le servent. Egwene apprend la Compulsion avec Moghedien. (CoT,Ch18)
Egwene est ecoeurée quand Lelaine et Maigan proposent de changer le lien des Liges pour les Asha'mans en s'inspirant de la Compulsion.

Stimuler les centres nerveux du plaisir et de la Douleur : Feu et Esprit. Réprouvés

Faire danser les nuages (AS) / Tisser les vents :( ?) Air et Eau. Capacité de contrôler et changer le temps. Ceux qui peuvent manier ces flots peuvent maintenir des flux épais comme des câbles. Le tissage est intriqué, mais en même temps délicat, et couvre une distance sur la mer plus grande que notre visibilité, comme une toile à travers le ciel. Les AS ne veulent pas croire que les Althan'Mieres sont bien meilleures qu’elles dans ce domaine.

Garde qui empêche d’Espionner : Principalement Feu et Air avec des touches d’Eau. Cela fait un dôme chatoyant de taille voulue, pour protéger un bâtiment ou simplement deux personnes en conversation. On peut marcher à travers sans que personne ne le sente, et sans que cela provoque aucune sensation.

Sonder : On peut utiliser n’importe quel élément pour sonder un autre élément. Nynaeve les utilise tous pour sonder la « blessure » de désactivation de Logain.

Guérir la Désactivation : Eau Air et Esprit, plus Feu et Terre. Une femme guérit complètement un homme, et inversement ( ?) Inconnu de tous.

Plier la lumière (?) Allié avec l’Air, c’est un ployage de la lumière autour de soi qui fait qu’aucun oeil qui regarde ne voit.

Note : Une femme ne peut pas éteindre un feu ou absorber la chaleur en elle-même, contrairement aux hommes, il faut donc le dissiper dans l’environnement avec de l’Air ou de l’Eau.

Talents

Voir les Ta'Veren, Rare : L’habilité de voir les ta'veren. Rare. Siuan Sanche, Logain et Nicola Treehill ont ce talent. Alar (Ogier), L'Ancien du Stedding Tsofu, peut aussi sentir les ta'veren.

Prédire : Capacité de voir une partir du Dessin. Même si les Prédictions sont toujours vraies, elles sont parfois très difficiles à interpréter. Très proche de Rêver. Très Rare : Elaida, Gitara Moroso, Nicola. Voir Prédictions.

Rêver : Ces Rêves prédisent des évènements futurs. Ils sont difficiles à interpréter. C’est un Talent rare qui n’est pas connecté au Pouvoir Unique ou à la capacité de canaliser. Contrairement aux Prédictions, les rêves vont PROBABLEMENT arriver. Voir aussi Les Rêves.

Survoler ( ?) Courant. Ce tissage permet d’ouvrir une porte sur un tunnel très sombre et bouger à travers lui sur une plate-forme quelconque, puis ouvrir une autre porte dans le monde réel, ailleurs. On a besoin seulement de très bien savoir où l’on VA. Inconnu par tous, Réprouvés mâles ?

Voyager : Tisse un mince voile d’Esprit qui après un bref instant forme une ligne verticale de lumière bleu-argent. Cette lumière forme rapidement une porte qui donne directement sur un autre lieu. On doit très bien connaître l’endroit où l’on EST cependant Voyager sur une courte distance ne demande pas de connaitre beaucoup sur l'endroit d'où on part. Pour les réprouvés, ou alors en connaissant la théorie via un réprouvé, et apprendre ce tissage prend du temps.
Les hommes ploient le Dessin et forent un trou d’un endroit à l’autre. Les femmes font en sorte que le Dessin soit identique dans les deux endroits.
Il semblerait qu’il existe un autre moyen pour voyager, en utilisant le Vraie Pouvoir.

Chanson de la Terre : Capacité de contrôler les mouvement de la Terre, pour prévenir ou causer des tremblements de terre ou des avalanches, par exemple.

Lire les Ter'angreal : Les canalisateurs avec ce Talent peuvent examiner un Ter'angreal et déterminer son utilité. Aviendha est la seule personne ayant ce Talent.

Marcher dans le Rêve : Reveuses connus - Egwene al'Vere, Amys, Bair, Melaine. L'habilité d'entrer dans le rêve de quelqu'un d'autre dans le Tel'aran'rhiod. C'est un des rares Talents qui n'est pas connecté au Pouvoir Unique ou à l'habilité de canaliser (ACoS,Ch10) Les Sagettes pensent que les hommes Marcheur de Rêves sont très rares. (ACoS,Ch10)

Autres

Conserver : Il s’agit d’un tissage qui protège les objets périssables et les garde toujours frais.

Cette page contient une erreur ou un lien manquant, et le souci a été remonté aux administrateurs. Elle sera corrigée par nos équipes au plus vite.

Retour en haut de page