Turak est un homme extrêmement impassible qui ne laisse rien deviner de ses plans. Grand, il porte une cape en soie bleue qui masque partiellement les muscles tendus de son corps. En effet, malgré ses ongles démesurément longs dont les deux premiers sont vernis de bleu et ses manières délicates, Turak est une personne très dangereuse dont il fait bon de se méfier. Doté d'un droit de vie ou de mort sur tous les serviteurs qui l'accompagnent, ainsi que sur la majorité de ses compatriotes, il n'est pas seulement détenteur d'une immense autorité, mais aussi un épéiste habile. Il possède une épée marquée du héron, symbole de son niveau de maître d'armes, ce qui en fait un tueur implacable. Même si ce genre de choses est à prendre au sérieux, pour lui tuer quelqu'un à l'épée n'est plus qu'un divertissement bienvenu qui l'empêche de trop s'ennuyer.

Lorsqu'après plus d'un millénaire d'absence les Seanchans, descendants d'Arthur Aile-de-Faucon décidèrent de revenir sur le continent d'où leur ancêtres étaient partis, ils envoyèrent une forte armée composée de plusieurs milliers de soldats, et de plusieurs damanes. Cette armée d'invasion était commandée par le Seigneur Turak. Un puissant Seigneur, douzième dans l'ordre de succession au Trône de Cristal (le trône de l'empire Seanchan). Rapidement, les forces de Turak prennent Falme et repoussent les forces du Tarabon et de l'Arad Doman qui sont réduites à des effectifs misérables en pleine déroute. Pendant que ses forces continuent de progresser, Turak s'établit pour un temps à Falme dont il fait son Quartier Général et le lieu de rassemblement pour son armée.

Le Cor de Valère dans les mains

Quand Padan Fain se présente à lui, avec un coffret qui contient le Cor de Valère et le Poignard de Shadar Logoth, il sait qu'il tient là un présent digne de l'Impératrice. En attendant d'avoir l'occasion de lui remettre en main propre, il le place dans sa collection d'objets en cuendillar (suffisante à elle seule pour acheter plusieurs royaumes d'envergure). Il n'a pas l'intention d'en sonner lui-même, étant fidèle à l'Impératrice, et macabrement intéressé par le fait que Fain pense qu'il aurait pu s'en servir pour son profit personnel. Cependant, il se méfie, et s'il continue à s'entretenir avec Fain quelques fois, il sait que tout ce qu'il lui raconte est parsemé de mensonges. Tout comme il sait que Bayle Domon qui lui a apporté (sous la contrainte) un des sceaux sur la prison du Shayol Ghul ne rêve que de partir. Comme le lui a annoncé Fain, Rand al'Thor souhaite récupérer le Cor. Par conséquent, il ne laisse qu'une faible garde apparente pour le prendre au piège. Ce piège réussit et pendant que ses compagnons ferraillent avec les gardes, Turak prend plaisir à croiser le fer avec Rand. Du moins au début, car Rand qui n'ose pas se servir du Vide est blessé à plusieurs reprises, tandis que Turak, déçu, s'énerve de la facilité avec laquelle il semble l'emporter. Poussé dans ses derniers retranchements, Rand se sert finalement du Vide et fait jeu égal avec Turak. Sachant qu'il ne pourra pas tenir ce rythme longtemps, Rand lance toutes ses forces dans un assaut et parvient à blesser mortellement Turak. Une fois Turak mort ses serviteurs se suicident, ayant jurés de servir le Sang jusqu'à la mort. La première tentative d'invasion Seanchan se solde donc par un échec.

Références

Un lien mort, une image manquante ? N'hésitez pas à cette page !

Retour en haut de page