Souveraine du Ghealdan

Alors que le Prophète Masema harangue des foules de plus en plus nombreuses, que le pays est à feu et à sang et que des voleurs et des pillards circulent librement dans l'agitation qui secoue le pays, Alliandre accède au trône du Ghealdan. Son prédécesseur, Teresia, n'aura tenu qu'une dizaine de jours sur le trône avant d'être renversée. Par conséquence, Alliandre est obligée de trouver un compromis avec le Prophète, sans quoi le pays qui est au bord de la guerre civile pourrait bien sombrer complètement, et elle-même être tuée.

Prise entre les Blancs Manteaux qui essayent de ramener l'ordre à leur manière, et les partisans du Prophète, leurs ennemis qui sont responsables des dommages que subit le Ghealdan, elle estime judicieux de chercher à apaiser Masema. Elle lui offre des bijoux pour sa "cause", et fait semblant de croire que le Dragon Réincarné est véritablement le Créateur, la divinité suprême descendue sur terre. Les idées de Masema sur le bien et le mal étant très floues, elle tente d'adoucir les décrets qu'il proclame - et impose avec ses 10 000 partisans déchaînés. Elle ne réussit pas toujours, mais ne peut pas réellement le manipuler étant donné son caractère colérique et changeant.

Se sachant sur un chemin dangereux, Alliandre œuvre habilement selon les règles du Grand Jeu pour se maintenir au pouvoir et tenter de sauver ce qui peut l'être. Elle est la seule personne dirigeant un pays ayant fait une proposition sinon de soumission, au minimum d'alliance avec le Dragon Réincarné. Elle écrit à Rand dans une lettre où elle déguise ses mots pour lui faire comprendre qu'elle craint les ennuis qu'apportent les Blancs Manteaux et les Partisans du Prophète qui s'entre-tuent et ravagent le pays. Lors d'un rendez-vous secret qui a pour but de concrétiser cette alliance, elle jure fidélité à Rand par l'intermédiaire de Perrin mais les Aiels Shaidos qui sont toujours avides de se venger la capturent et elle devient contre son gré une gai'shain. Un lien mort, une image manquante ? N'hésitez pas à cette page !


Retour en haut de page