- La feuille vit le temps prescrit et ne lutte pas contre le vent qui l'emporte
La feuille ne cause aucun mal et finit par tomber pour nourrir des feuilles nouvelles -


Durant l'ère des Légendes, un peuple pacifique connu sous le nom de Aiel Da'Shain avait juré de servir les Aes Sedai et de suivre un code de non-violence connu sous le nom de "la Voie de la Feuille". Selon ce code, toutes les épreuves doivent être acceptées et endurées. Il n'y a aucune excuse pour la violence. A cette époque, le pacte et le code étaient connus de tous et ils étaient honorés pour ça. Leurs services étaient hautement appréciés et leurs chants étaient un trésor pour ceux qui les entendaient. Même lorsque la guerre survint, et, après elle, la Destruction du Monde, jamais ils ne voulurent trahir leur code en prenant les armes. Il ne s'agissait en aucun cas d'un manque de courage, au contraire on raconte que les Da'shain se tenaient face au danger jusqu'à la mort, sans lever la main, afin de gagner du temps pour que d'autres puissent s'enfuir et survivre.

Quand la Destruction commença, les Aes Sedai ont apparemment réalisé que les Dai'shan allaient être massacrés inutilement s'ils restaient dans leurs villes. Une prophécie disait que les Aiels pourraient éventuellement fournir des hommes capables de se dresser contre le Ténébreux. Les Aes Sedai savaient que les Dai'shan étaient trop fiers pour quitter leurs villes de leur propre initiative, afin de se protéger. Elles imaginèrent donc une tache digne d'eux à leur confier. Elles leurs confièrent de précieux angreal et ter'angreal avec pour mission de les mettre en sécurité. Il était important de mettre ses objets hors de porté des hommes devenu fous. Les Dai'shan n'ont jamais su que cette tache avait également pour but de les mettre hors de danger car les Aes Sedai savaient qu'elles ne pourraient plus les protéger très longtemps.

Avant la Destruction, il était impensable que quelqu'un puisse lever la main sur un Aiel Da'shain. Tout le monde savait qu'ils avaient juré de respecter le pacte et qu'ils suivaient la Voie de la Feuille. Mais leur pacifisme n'a pas été respecté bien longtemps dans la confusion née de la Destruction. Au fil des années, quelques Da'shain ont décidé de quitter leur groupe pensant que la garde des reliques des Aes Sedai était une mission sans espoir. Ils décidèrent de partir à la recherche de l'Ancien Chant, peut être dans l'espoir de retrouver les bons souvenirs d'autrefois, quand la "Voie de la Feuille" était tout et que la vie n'était pas aussi dure. Ils renoncèrent à leur voeux de servir pour se consacrer à leur propre avenir, ils furent alors considérés comme "perdus" par les autres Aiels. Ce groupe donna naissance à la communauté des Tuatha'an, qui à ce jour se consacre à la "Voix de la Feuille" et à la recherche de l'Ancien Chant.

Aujourd'hui les Tuatha'an forment toujours un peuple nomade. Ils se déplacent dans des chariots aussi colorés que leurs tenues. Leurs chiens constituent leur seule défense. Ils sont végétariens car ils refusent de tuer même les animaux. Ils évitent les villes où ils sont généralement mal accueillis car ils ont la réputation d'être des voleurs et des kidnappeurs d'enfants. Ils sont tout de même appréciés pour leur façon de réparer divers objets tels que les chaudrons, c'est pourquoi ils sont aussi nommés les "Rétameurs".
Le chef d'un convoi porte le titre de Madhi qui signifie chercheur dans l'Ancienne Langue.

Membres:

Cette page contient une erreur ou un lien manquant, et le souci a été remonté aux administrateurs. Elle sera corrigée par nos équipes au plus vite.

Retour en haut de page