Le Cycle de Karaethon, aussi connu sous le nom de Prophéties du Dragon existe depuis la Destruction du monde. Les Prophéties sont une collection de Prédictions qui ont été faite avant, pendant, et peu après la Guerre du Pouvoir. Une partie de ces Prédictions a probablement été perdue, voire jamais mises à l'écrit.
Le Cycle de Karaethon annonce le retour du Dragon, et donne certains indices qui permettront de le reconnaître. Les Seanchans connaissent ces mêmes prophéties mais il n’est pas sûr qu’elles soient plus ou moins complètes que celles conservés sur le continent. Elles sont connues sous le nom de cycle d'Essanik. Selon eux, le Seanchan connaissait les prophéties avant l’arrivée de Luthair mais sous une forme dévoyée alors que celles apportées par le fils d’Aile de Faucon étaient la « véritable » version. Certains passages de la version seanchane actuelle étant clairement contradictoires par rapport à celles du continent, on peut penser qu’elles aient été modifiées pour glorifier l’Impératrice ou l’Empereur. Ainsi, selon la version seanchane le Dragon s’agenouillera devant le trône impérial alors que la version que connaissent la Tour et le reste du monde déclare qu’il asservira les Neufs Lunes. Dans cette version, le Dragon n'est donc pas un conducteur, comme pour les Aiels ou les Atha'an Miere, mais un serviteur du trône. L'accès aux prophéties est au Seanchan strictement réservé aux membres du Sang.
Nul ne sait si le Shara connaît ces prophéties ou s’il a les siennes propres.

« Et l'Ombre tomba sur la Terre, et le Monde éclata pierre par pierre. Les océans sortirent de leurs rivages, les montagnes furent englouties et les nations éparpillées aux huit coins du Monde. La lune était comme le sang, et le soleil était comme de la cendre. Les mers bouillonnèrent et les vivants envièrent les morts. Tout fut fracassé, et tout perdu sauf le souvenir, et un souvenir par-dessus tous les autres – le souvenir de celui qui provoqua la venue de l'Ombre et la destruction du Monde. Et celui-là on le nomma Dragon. »
Extrait de La Destruction du Monde, tiré de Aleth nin Taerin alta Camora. Auteur inconnu, Quatrième Ère.

« Or donc il advint en ces jours d'autrefois, comme cela s'était déjà produit auparavant et se reproduirait, que l'Ombre pesa lourdement sur la terre et accabla le cœur des hommes, la verdure vint peu à peu à manquer, et l'espoir mourut. Et les hommes implorèrent le Créateur, disant :« Ô Lumière des Cieux, Lumière du Monde, fais que le Promis naisse de la montagne, conformément aux prophéties, comme il est né dans les siècles passés et renaîtra dans l'avenir. Fais que le Prince du Matin chante à la terre que la verdure poussera et que les vallées produiront des agneaux. Que le bras du Seigneur de l'Aube nous protège des Ténèbres, et que la grande épée de justice nous défende. Que le Dragon chevauche encore les brises du temps. »
Extrait de Charal Drianaan te Calamon, tiré de Le Cycle du Dragon. Auteur inconnu, Quatrième Ère.

« Alors adviendra que les œuvres des hommes seront réduites à néant, que l'Ombre s'étendra sur le Dessin de l'ère et que le Ténébreux mettra une fois encore la main sur le monde des humains. Les femmes se lamenteront et les hommes perdront courage tandis que les nations de la terre se déchireront telle de l'étoffe pourrie. Et plus rien ne tiendra debout et ne subsistera. Cependant quelqu'un naîtra pour s'opposer à l'Ombre – naissant de même qu'il était né auparavant et renaître éternellement. Le Dragon ressuscitera, et il y aura des pleurs et des grincements de dents à sa réapparition. Il vêtira le peuple de toile à sac et le couvrira de cendres, par sa venue il détruira de nouveau le monde, rompant tous liens d'attachement. Comme une aurore sans nuages, il nous aveuglera et nous brûlera, néanmoins le Dragon Ressuscité affrontera l'Ombre au cours de la Dernière Bataille et son sang nous donnera la Lumière. Laisse couler tes larmes, Ô peuple de la Terre. Pleure pour ton salut. »
Extrait de : Le Cycle de Karaethon : les Prophéties du Dragon dans la traduction d'Ellaine Marise'idin Alshinn, Bibliothécaire en chef à la Cour d'Arafel en l'An de Grâce 231 de la Nouvelle ère, troisième évolution.

« Et ses itinéraires seront nombreux, et qui saura dire son nom, car il naîtra parmi nous maintes fois, sous bien des apparences, ainsi qu'il est né et renaîtra à jamais, dans les siècles des siècles. Tel le soc tranchant de la charrue, sa venue retournera nos vies dans des sillons autres que ceux où nous gisons dans notre silence. Briseur de liens, forgeur de chaînes. Créateur d'avenirs, manipulateur du destin. »
Extrait de : Commentaires sur les Prophéties du Dragon par Jurith Dorine, Main droite de la Reine d'Almoren, 742 après la Destruction, Troisième Ère.

« Et il était écrit que nulle main autre que la sienne ne se servirait de l'épée enfermée dans la Pierre, mais il l'en a sortie, comme du feu dans sa main, et il a brûlé le monde par sa gloire. Ainsi cela a-t-il commencé. Ainsi donc chantons-nous sa Réincarnation. Ainsi donc chantons-nous le commencement. »
Extrait de : Do'in Toldara te, Chants de la Dernière ère, in-quatro neuf : La légende du Dragon composée par Boanne, maîtresse de Chant à Taralan, Quatrième Ère.

« L'Ombre s'élèvera et s'étendra d'un bout à l'autre de la terre, elle assombrira chaque pays jusqu'en ses moindres recoins, et il n'y aura plus ni Lumière ni sécurité. Et lui qui sera né de l'Aube, né de la Vierge selon la Prophétie, il avancera les mains pour se saisir de l'Ombre et le monde criera dans les souffrances qui seront le prix du salut. Gloire éternelle au Créateur et à la Lumière, gloire éternelle à celui qui va renaître. Puisse la Lumière nous garder de lui. »
Extrait des : Commentaires sur le Cycle de Karaethon, par Sereine dar Shamelle Motara Sœur-Conseillère de Comaelle, Haute et puissante Reine de Jaramide (environ 325 après la Destruction), Troisième Ère.

« Et quand le sang fut répandu sur une terre où rien ne pouvait croître, les Enfants du Dragon surgirent, le Peuple du Dragon, armés pour danser avec la mort. Alors il les appela à sortir des terres stériles et ils ébranlèrent le monde sous le choc des combats. »
D'après La Roue du Temps par Sulamein so Bhagad responsable en chef des Archives à la Cour du Soleil, en la Quatrième Ère.

« Il est venu et les feux redoutables se sont rallumés. Les collines brûlent et la campagne se dessèche. Les flots des humains s'épuisent, et les heures diminuent. Percé est le mur et levé le voile de la séparation. Des orages grondent par-delà l'horizon et les feux du ciel purifient la terre. Il n'y a pas de salut sans destruction, pas d'espoir avant la mort. »
Extrait de : Les Prophéties du Dragon dans la traduction attribuée à N'Delia Basolaine, Première Demoiselle, et Loyale épée de Raidhen de Hol Cuchone (environ 400 avant la Destruction du Monde).

« Et la Gloire de la Lumière a certes brillé sur lui. Et la Paix de la Lumière, il l'a certes donnée aux hommes. Liant à lui les nations. Créant une seule à partir d'un grand nombre. Pourtant les bris des cœurs ont produit des blessures. Et ce qui avait été naguère a donc recommencé, Dans le feu et dans l'orage pourfendant tout. Car sa paix était la paix de l'épée... Et la Gloire de la Lumière a certes brillé sur lui. »
Extrait de : La Gloire du Dragon, poème composé par Meane sol Ahelle, la Quatrième Ère.

« Chantent les lions et s'envolent les monts, La Lune en plein jour, le soleil en pleine nuit. Femme aveugle, homme sourd, roi des sots. Que règne le Seigneur du Chaos. » Comptine du Grand Aravalon, au temps de la Quatrième Ère.

« Il ne peut y avoir aucune vigueur en nous, et aucun bienfait ne peut croître, car notre terre ne fait qu'une avec le Dragon Réincarné et lui ne fait qu'un avec notre terre. Âme de feu, cœur de pierre, il est un conquérant farouche qui contraint l'orgueilleux à rendre les armes. Par la force il met les montagnes à genoux, il ordonne aux océans de s'ouvrir sur son passage, et les cieux eux-mêmes doivent s'incliner devant lui. Priez pour que son cœur de pierre se souvienne des larmes, et son âme de feu, de l'amour. »
Tiré d'une traduction très controversée des Prophéties du Dragon, œuvre du poète Kyera Termendal, de Shiota, qui passe pour avoir été publié entre AL 700 et AL 800.

TEotW, chapitre 3

TEotW, chapitre 13

TEotW, glossaire

TGH, Prologue

TGH, chapitre 5

TGH, chapitre 8

TGH, chapitre 22

TGH, chapitre 26, TDR, chapitre 2, TSR, chapitre 9

TDR, chapitre 5

TDR, chapitre 6

TDR, Ch39

TSR, en-tête

TSR, chapitre 3

TSR, chapitre 6

TSR, chapitre 21

TFoH, Prologue

LoC, chapitre 27

LoC, épilogue

ACoS, en-tête

ACoS, chapitre 18

ACoS, chapitre 34

ACoS, note de fin

WH, en-tête

WH, Ch14

CoT, en-tête

CoT, chapitre 28

KoD, chapitre 4

TGS, chapitre 19

TGS, chapitre 48

TGS, épilogue

Cette page contient une erreur ou un lien manquant, et le souci a été remonté aux administrateurs. Elle sera corrigée par nos équipes au plus vite.

Retour en haut de page