Unités du monde de la Roue du Temps

Unités de mesures

Unités de poids

Les savants géographes savent que les vents, le climat et le temps peuvent changer la forme de n'importe quel continent ou océan. Ces changements sont naturels. Notre monde a cependant eu, à cause de la Destruction, deux reliefs radicalement opposés.
Aucune carte ne décrit exactement ce qu'était le monde avant que les continents ne soient déchirés par le Pouvoir Unique, mais il est certain qu'ils étaient différents du monde d'aujourd'hui. La Destruction semble avoir rayonné à partir du Shayol Ghul - ce qui est logique, puisque c'est là-même que les Cent Compagnons devinrent fous. La Dévastation peut avoir été moins cataclysmique dans les régions reculées du monde. Notre connaissance actuelle est limitée à d'occasionnels indices découverts par des explorateurs et des étudiants en géographie-historique : des ruines qui ont manifestement bougé de leur emplacement originel, ou des objets qui donnent de petits indices de leur origine.

Le Monde

Les géographes du monde moderne commencent seulement à comprendre ses vraies dimensions et caractéristiques. Explorateurs et marchands rapportent l'existence de terres au delà des océans et du Désert aiel, mais une grande partie de ces territoires ne sont pas encore répertoriés.
Il y a trois continents principaux et une étendue de glace dans chacune des régions polaires. Notre territoire (appelé Terres de l'Ouest), le Désert aiel et la région appelée Shara occupent un continent, et le Seanchan le second, plus large, qui se trouve loin à l'ouest au delà de l' Océan d'Aryth. Un continent sans nom, connu uniquement grâce aux explorations réalisées par le Peuple de la Mer , se situe loin au sud. Un quatrième continent est peut-être caché à l'intérieur des glaces massives du Pôle Sud, mais il est inconnu et le restera encore probablement.

Le Continent principal

La seule partie de ce continent complètement cartographiée est ce qui forme nos pays, bordés par les Montagnes du Destin au nord, l'Océan d'Aryth à l'ouest, la Mer des tempêtes au sud et les montagnes de l' Echine du Monde (aussi connues sous le nom de Rempart du Dragon) à l'est. Les Montagnes du Destin s'élèvent de la mer à l'ouest jusqu'à travers le Désert aiel et le Shara, droit dans la mer de l'est et continue peut-être dans ces eaux, suite à un soulèvement planétaire causé pendant la Destruction.

S'étendant sur les côtés nord et sud des Montagnes du Destin se trouvent des terres désolées connues sous le nom de Grande Dévastation, région entièrement corrompue par le Ténébreux, où les Trollocs, myrddraals et autres créatures de l'Ombre s'épanouissent. Le site volcanique du Shayol Ghul, abritant la prison du Ténébreux, est profondément encaissé profondément dans la Dévastation. Quelques anciennes archives laissent penser que cette montagne aurait été une île entourée d'eau calme. Sous les pentes interdites du Shayol Ghul, se trouve une vallée isolée dans le brouillard, appelée Thakan'dar . Malgré ce dernier et la présence de glace à seulement cent lieues d'altitude, cette vallée est aussi sèche que n'importe quel désert.
Tout autour du Shayol Ghul et au nord de la Dévastation s'étend le Désert aiel aussi appelé les"Terres Maudites". Dépourvue de vie, cette désolation est aussi évitée par les créatures infectes de la Dévastation. Les historiens pensent que cette région aurait subi les plus gros dégats de la guerre du Pouvoir, ce qui l'a rendue totalement aride. Sa proximité avec le Shayol Ghul et l'influence de la corruption de l'Ombre maintient sans doute cet état désertique. Personne ne sait si quelqu'un est allé au nord des "Terres Maudites" autrement que par les glaces gelées du nord de l'Océan. Jain Farstrider a dit avoir voulu voyager là-bas. Cependant, quelques soient les connaissances qu'il y a acquises, elles ont été perdues lorsqu'il disparut dans les profondeurs sans laisser de traces.

A l'ouest se trouve le grand Océan d'Aryth, au sud la Mer des tempêtes et, à quelques distances du rivage du sud, les îles du Peuple de la Mer . Situées approximativement au sud de Mayene et d'Illian, ces îles sont dispersées dans toute la Mer des tempêtes. L'une d'entres elles est de taille importante, mais il existe un nombre incalculable de petites et moyennes îles. Seuls les gens du Peuple de la Mer connaissent leur nombre exact et la localisation de chacune d'elle.

A l'est se trouve l'imposante chaîne de montagnes de l'Echine du Monde, appelée aussi le Rempart du dragon, séparant les Terres de l'Ouest du Désert aiel. Il y a seulement quatre passes praticables et une route au sud qui contourne les montagnes. La passe la plus au nord, la Brèche de Tarwin, se situe dans la vallée entre les Montagnes du Destin et le Rempart du dragon sur les abords de ce qui était autrefois la Malkier. Cet ancien royaume fait maintenant partie de la Dévastation. Plus loin au sud, à la lisière du Shienar, la montagne s'ouvre sur le désert par le Défilé de Niamh, en réalité une série de sentiers qui traversent la chaîne jusqu'au Désert aiel. La plus connue des passes est celle de Jangai, située au sud de la Dague du Meurtrier-des-siens, une chaîne de montagnes dans le Cairhien. Les Aiels ont traversé la Passe de Jangai pour entrer en Cairhien pendant la Guerre Aielle. Avant que cette guerre ne commence, ce passage était la route marchande principale entre le Cairhien et le Shara. Elle est toujours utilisée par les Rétameurs et les marchands qui souhaitent commercer avec les Aiels. Il y en a une autre, une scissure à travers la montagne sans nom, sur le côté est du Marais d'Haddon, au sud de la source de la rivière Iralell, qui conduit uniquement au Stedding Shangtai. Un passage par les terres au sud du Rempart du dragon est possible mais entraîne la traversée des dangereuses Terres Englouties juste au nord de Mayene et qui conduit uniquement aux Sables Secs dans la partie sud du Désert aiel.

Les Terres Englouties, extrêmement dangereuses, sont un énorme marais d'eau salée et une épaisse jungle de feuillages entremêlés avec de larges bas-fonds bouchés par les hautes herbes. Il y a peu de chemins par les voies d'eau, et encore moins de zones sèches. N'importe quelle terre solide de cent pieds de long est considérée comme dangereuse. Le marais est habité par une variété d'insectes volants sauvages et de créatures aquatiques. La plus dangereuse d'entre elles est le lézard d'eau, qui peut mesurer vingt pas de long et possède des dents très aiguisées au sein d'une puissante mâchoire. Il existe également de nombreuses variétés de serpents extrêmement venimeuses. Il y a quelques créatures moins dangereuses comme la multitude d'oiseaux aux couleurs éclatantes ; le Nedar ou cochon d'eau à défenses, qui peut peser trois cent livres ; le Soetam, ou grand rat, qui pèse dix pierres et le chat des marais qui pèse en moyenne cent cinquante livres. Moucheté de gris et vert, le chat des marais, contrairement à son cousin, aime nager. Il existe deux types de tout petits cerfs : le Cornes-Pointues, qui arrive à peu près à la hauteur du genou d'un homme, et le Cornes-Fourchues qui peut atteindre la taille d'un homme. Comme tous les autres mammifères des Terres Englouties, ce sont d'excellents nageurs.

A l'est des Terres Englouties et au bord des côtes se trouve le Termool ou Sables Secs. Le sud du Désert aiel est un endroit où même le plus hardi des Aiels ne peut trouver de l'eau. Ce désert de dunes de sable qui peuvent mesurer deux cent à trois cent pieds de haut ne contient aucune oasis, aucune source et aucune vie connue. De terrifiantes tempêtes de sable s'élèvent soudainement et soufflent sans se calmer durant plusieurs jours. Leurs passages laissent les vastes surfaces de ce rude paysage entièrement métamorphosées. Même les Aiels ne s'y aventurent pas.

Le Désert aiel est au nord du Termool. C'est le lieu de vie des nombreux clans Aiels qui l'appellent la "Terre Triple". Très peu de choses sont connues à propos de ce territoire, sauf par les Aiels. La majorité du Désert aiel est une terre désolée avec d'aléatoires oasis ou chaînes de montagnes. Trois petites chaînes sont connues, bifurquant de l' Echine du Monde vers le Désert aiel. Quelque part à l'intérieur du Désert aiel se situe l'ancienne cité de Rhuidean, mais seuls les Aiels connaissent son emplacement exact.

Le long des abords nord-est du Désert aiel s'élèvent des falaises de cent à cinq cent pieds de haut. Appelées les "Falaises de l'Aube" par les Aiels, cette grande région (datant sans doute de la Destruction), coiffée d'une série de chaînes de montagnes de hauteur variées, s'étend sur approximativement deux-cent cinquante lieues à partir du sud des Montagnes du Destin. Le reste de cette partie du Désert aiel est bordé par une importante déchirure de un à trois miles de profondeur. La "Grande Scission" court sur quatre-cent cinquante lieues à partir de la fin de la Falaise de Destin jusqu'à la Mer des tempêtes. Elle est bordée de chaque côté par des terres maudites et des montagnes, mais sur le côté, loin à travers le Désert aiel, apparaît de l'eau en grande quantité. Jusqu'où ces terres maudites s'étendent vers l'est, cela reste un mystère.

Le Shara, comme il est appelé (parmi tant d'autres noms) par ses habitants qui protégent ardemment leurs secrets est bordé par la Mer des tempêtes au sud et par l'Océan Morenal à l'est. On sait qu'il existe cinq ports fortifiés le long de sa côte sud, dans lesquels tous les échanges maritimes avec l'étranger sont réalisés. Seules quelques cartes mentionnent les rivages du Shara, et beaucoup sont incomplètes, pour la simple raison que naviguer en vue des côtes entraîne une mortelle réponse de la part des habitants. Les cinq ports du sud sont les seuls endroits où les navires étrangers sont autorisés. Même les gens du Peuple de la Mer ont la sagesse d'éviter de trop s'approcher de ce rivage.

Le Continent des Seanchans

Loin au delà de l'Océan d'Aryth s'étend le continent des Seanchans. Bordé par l'Océan Morena à l'ouest et par l'Océan d'Aryth à l'est, il mesure approximativement mille cinq-cent lieues à son maximum dans l'hémisphère sud. Des Montagnes du Destin au nord jusqu'au point le plus au sud, la distance est d'environ quatre mille lieues.

Traversé par des rivières et des chaînes de montagnes, le continent a aussi quatre grandes îles au sud, à l'est et l'ouest, ainsi que trois îles localisées dans le bras de mer séparant les masses continentales.


La Montagne du Destin du Seanchan fut nommée par les hommes d'Arthur Aile-de-Faucon, qui virent immédiatement une ressemblance entre ces montagnes et celles du même nom situées dans les Terres de l'Ouest. Le Seanchan partage aussi la Dévastation bien qu'elle soit moins dangereuse ici, car les Trollocs et les Myrddraals ont été complètement anéantis dans cette partie du monde durant le millénaire suivant la Destruction. Malgré l'annonce faite par les Seanchans selon laquelle ils auraient détruit TOUTES les Engeances de l'Ombre, encore quelques créatures, la plupart des Draghkars, peuvent toujours être présentes à l'intérieur de la Dévastation. La corruption est la même, mais sous une forme moins virulente. L'armée d'Arthur Aile-de-Faucon a apparemment cru en une relative "sécurité" de l'endroit et l'appela la "Petite Dévastation" même si elle peut tuer une personne vingt fois plus vite que n'importe quel autre endroit de l'Empire. Les Seanchans eux-mêmes l'appellent "la Dévastation"

Le Monde des Hommes Fous

Approximativement équidistant des frontières du Seanchan et du sud des Terres de l'Ouest, au delà de la Mer des tempêtes se trouve un troisième continent. Sans nom, excepté pour ses habitants, il a été découvert par les gens du Peuple de la Mer , qui l'appelèrent "le Monde des Hommes Fous ". Ils font leur possible pour éviter ces terres. Jusqu'à sa publication, ils étaient les seuls à connaître son existence. Les gens du Peuple de la Mer n'ont même pas essayé de cartographier ses rivages, bien qu'ayant déclaré que ce continent mesure environ sept-cent cinquante lieues de long pour cinq cent lieues du nord au sud, avec sa côte sud s'encastrant sur cinq cent miles dans le Pôle Sud.

L'activité volcanique est importante le long des côtes, facilement visible de la mer. Tremblements de terre et grandes tempêtes sont courants, les icebergs sont un danger constant pour les navires qui naviguent aux alentours des côtes nord du continent, sans doute en raison des nombreux tremblements de terre qui font s'effriter les bords du pôle.

Les gens du Peuple de la Mer racontent de terrifiantes légendes provenant de ceux qui ont eu la chance de pourvoir accoster ces terres et d'en revenir vivant. Les indigènes ne se sont apparemment jamais remis de la Destruction, et sont totalement incapables de rétablir l'ordre. La population vit dans de misérables taudis dans de petits villages primitifs. N'importe quel étranger coure le risque de rencontrer des personnes des deux sexes capables de canaliser. Les hommes sont souvent fous bien sûr, en raison de la souillure. Mais les femmes sont aussi dangereuses et imprévisibles. Si l'étranger ne rencontre pas de canalisateurs, il sera simplement entouré par une foule de villageois qui tenteront de tuer à vue toute personne inconnue. Il semble qu'aucun accord de paix ne soit possible.

Cette page contient une erreur ou un lien manquant, et le souci a été remonté aux administrateurs. Elle sera corrigée par nos équipes au plus vite.

Retour en haut de page