Le début de la guerre

La guerre commença avec de nombreux raids d’Engeances de l’Ombre envahissant les Marches, en Jaramide et en Aramaelle. Cependant, l’affaire fut prise au sérieux seulement après la destruction de la ville de Barsine, en Jaramide. Alors les Aes Sedai et les Dix Nations se rallièrent face à l’ennemi, mais furent incapables de les arrêter. Les armées trolloques s’enfoncèrent dans les Terres de l’Ouest, détruisant de grandes villes construites par les Ogiers comme Mafal Dadaranell en Aramaelle, parmi tant d’autres. L'Aramaelle fut complètement détruite, mais la Jaramide survécut. Avec la fin de l’Aramaelle, les Engeances de l’Ombre continuèrent vers d’autres royaumes situés plus au sud, comme Aridhol et la Coremanda, et tentèrent de s’en prendre à Tar Valon (au total quatre fois durant cette période).

La chute d’Aridhol.

L’Ombre attaqua à plusieurs reprises Aridhol. Le Roi d’Aridhol, Balwen Mayel, recevait ses conseils de Mordeth, qui lui affirma que le seul moyen de vaincre l’Ombre était de devenir encore plus dur, plus inflexible que l’Ombre. Mayel sacrifia alors de nombreuses vies pour éloigner l’Ombre de son royaume et de sa capitale. Le roi Caar al Thorin du royaume voisin de Manetheren, plus au Sud, tenta de « ramener » Aridhol à la Lumière. Mais à la place, Caar al Thorin fut emprisonné, torturé et mutilé ; il perdit une main avant de s’échapper. Les forces de Manetheren, furieuses de la trahison d’une nation alliée, marchèrent vers Aridhol avant de trouver la ville consumée par le Mal. Ils nommèrent la ville maudite Shadar Logoth, et se retirèrent. Depuis que des armées de l’Ombre ont alors investi la ville, et n'en sont jamais revenues, les Engeances de l’Ombre craignent d’entrer dans Aridhol.

La chute de Manetheren

La chute d'Aridhol fut un coup terrible pour les Terres de l’Ouest car elle permit à l’Ombre d’envoyer facilement des armées dans la Coremanda et le Manetheren. Il s’agit ici du moment le plus intense de la guerre, avec des batailles faisant rage dans les deux royaumes. Les armées du Manetheren étaient devenues tristement célèbres, avec le Roi Thorin et son petit-fils et successeur Aemon accomplissant de grandes victoires contre l’Ombre. Une troupe de guerriers remarquables, parmi les armées d’Aemon, la Bande de la Main Rouge, parvenait à terrifier ses adversaires simplement en se présentant sur le champ de bataille. Mais l’Ombre gagna aussi en confiance, surtout grâce à l’arrivée d’un nouveau chef de guerre, nommé Ba'alzamon.

Ba'alzamon dirigea les forces de l’Ombre, en attaquant le Manetheren directement, essayant de pénétrer le cœur du Manetheren en traversant la rivière Tarendrelle alors que les armées du Manetheren étaient occupées par ailleurs. Selon la légende, le Roi Aemon al Caar al Thorin marcha avec son armée jour et nuit. Ici commença la Bataille de la rivière Tarendrelle , où les forces du Manetheren tinrent bon pendant dix ans, attendant les forces alliées qui avaient promis de venir mais qui n’arrivèrent jamais. Finalement, les forces du roi Aemon furent vaincues, et le roi fut contraint de battre retraite, finissant sur la bataille du Champ d’Aemon où les derniers défenseurs périrent. Eldrene, Aes Sedai et épouse du roi, sentit la rupture de leur lien au moment où il périt. Rendu folle par la douleur, elle plongea trop profondément dans la Vraie Source et déclencha une énorme vague de Pouvoir qui se dirigea vers les Engeances de l’Ombre et détruisit complètement la capitale de Manetheren.

On apprit plus tard que le Siège de l’Amyrlin de l’époque, Tetsuan, retarda et dérouta les armées alliées pour qu’ils n’arrivent pas à temps pour sauver Manetheren, par pure jalousie envers Eldrene. Pour ce crime, Tetsuan fut la première Amyrlin a être destituée, et désactivée par l'Assemblée de la Tour.

La fin de la guerre

Après la chute du Manetheren, les armées trolloques se dirigèrent vers l'Eharon, submergeant la capitale Londaren Cor avant de rejoindre la côte sud et de détruire Barashta. Il s’agit ici du point le plus austral que les armées de l’Ombre purent atteindre.

La guerre semble s'être terminée grâce à deux éléments. D'une part, environ quarante ans après sa première apparition, Ba'alzamon disparut. D'autre part, Rashima Kerenmosa, Siège de l’Amyrlin en 1251 AD, était une politicienne formidable et aussi un général hors norme. Elle orchestra un grand nombre d’attaques contre l’Ombre, et en 1290 AD, elle vainquit et détruisit les armées trolloques qui siégeaient devant Tar Valon lors de leur quatrième et dernier assaut. Après cette victoire, elle mena une campagne de dix ans pour les armées de la Lumière, apportant la victoire aux batailles de Kaisin Pass, Col de Sorelle, Larapelle et Tel Norwin. Puis les armées de l’Ombre et de la Lumière s’affrontèrent dans l’une des plus grandes confrontations, la Bataille de Maighande (1301 AD), la bataille la plus décisive de l’histoire de la Guerre de l’Ombre. L’affrontement dura plusieurs jours, les armées de l’Ombre furent vaincues, bien que Rashima Kerenmosa fût tuée dans la bataille avec un détachement complet de Seigneurs de l’Épouvante (dont neuf périrent avec elle). Le reste des armées de l’Ombre continua de piller le continent pendant encore cinquante ans avant que le dernier groupe fût éliminé, ce qui mit fin à la guerre.

L'Almoren, l'Aramaelle, Aridhol, la Coremanda et le Manetheren furent détruits durant les guerres trolloques, et les cinq royaumes encore debout ne survécurent que peu de temps. Pendant un moment, jusqu’à vingt-neuf petits royaumes se partagèrent le continent. Dans ce qui était avant Manetheren, le peuple fonda un village qui s'appela le Champ d’Aemon, à l’endroit même de la bataille. Après deux millénaires, il devint le Champ d’Emond.

Les armées de l’Ombre étaient très affaiblies, il fallut près de mille années avant qu’elles ne sortent à nouveau de la Dévastation, lors de la Bataille de Talidar.

Les autres pays touchés par la guerre

Le désert des Aiels connut aussi des invasions des Engeances de l’Ombre durant les Guerres Trolloques. La durée de ces combats est indéterminée. Les clans aiels s’unifièrent pour repousser les armées de trollocs. Depuis lors, les trollocs appellent le Désert des Aiels « l’endroit où l’on meurt ».

Shara, un pays après le Désert des Aiels, fut aussi envahi, mais là encore, on n’a guère de détails à ce propos, d’autant que les rapports avec les Sharans eux-mêmes sont très complexes.

Le Seanchan ne fut pas touché, car la myriade de petits royaumes qui existaient à l’époque avait déjà détruit tous les trollocs et Myrddraals dans la Petite Dévastation grâce à leurs propres créatures, les torm et grolm, les années suivant la Destruction.

Les craintes d’un retour

Les Marches renforcèrent leur vigilance sur la frontière de la Dévastation après les années des Guerres Trolloques, et la peur de revoir à nouveau une telle invasion hanta des habitants des Terres Humides pendant plus de deux mille ans. Cependant, aucune invasion de taille n’eut lieu jusqu’à la Bataille de Talidar. Cette page contient une erreur ou un lien manquant, et le souci a été remonté aux administrateurs. Elle sera corrigée par nos équipes au plus vite.


Retour en haut de page